Histoire d'un éducateur

6 mars 2009 - 13:30

.

C'est l'histoire d'un mec qui a laché le foot, il a fini ecoeuré, la faute à plein de petites choses désobligeantes qui mises bout à bout, l'ont fait démissionner.Ces petites choses, c'est ce que le club doit à tout prix éviter, toujours les mêmes qui donnent et les mêmes qui recoivent, c'est intéressant ce qu'il dit, car on retrouve les comportements de la societe actuelle.

A  Carpiquet on n'est pas trop touché par ce phénomène.
Danette

Article de presse:

Daniel Guibert est un ouvrier du foot - Caen
( jeudi 17 janvier 2002)
 
L'Amicale des éducateurs de football du Calvados, qui se réunissait la semaine dernière, a décerné le prix Georges-Boulogne à Daniel Guibert, l'ancien entraîneur des PTT Caen. Une récompense bien méritée pour ce serviteur du football, qui goûte aujourd'hui une retraite paisible, avec un regard désabusé sur l'évolution du football actuel.
 
Georges Boulogne est un personnage incontournable du football français, qui a joué un rôle moteur dans la réussite actuelle de Zizou et ses amis. Sélectionneur et directeur technique national dans les années soixante, il est notamment à l'origine de la fameuse formation à la française. Nul doute donc qu'il reconnaîtrait en Daniel Guibert l'un de ses héritiers.
 
« J'ai été un peu surpris d'être récompensé de la sorte, car j'ai toujours pris plus de plaisir à donner qu'à recevoir, avance ce Postier de toujours. Je suis un ouvrier du foot comme il en existe de nombreux. Mais ça fait toujours plaisir, c'est sympa. » Sympa sans doute, mérité surtout. Car si quelqu'un a servi le football, c'est bien Daniel Guibert.
 
Arrivé comme joueur aux PTT Caen il y a 28 ans, il prend en main une équipe de jeunes dès la première année. « C'était ma vocation », avance celui qui, détaché de France Télécom lorsque les PTT sont montés en 3 e division, cumulait les rôles de secrétaire, de joueur en senior et d'entraîneur de jeunes. « Ce qui m'intéressait, c'était de prendre un joueur moyen et de l'aider à élever son niveau. Mon meilleur souvenir, je l'ai eu avec une équipe faible, des 13 ans C. Cette année-là, j'étais allé au bout de mon projet d'éducateur, c'était royal. Voir sourire un gamin fier de ses progrès est quelque chose de magnifique. »
 
Compétence, passion, désintérêt
 
Au-delà de sa fonction d'entraîneur, Daniel Guibert tenait particulièrement à cette notion d'éducation. C'est parce qu'il ne se retrouvait plus dans le football d'aujourd'hui qu'il a décidé de ranger ses crampons et son survêtement. « Les gens viennent de plus en plus pour consommer, déplore-t-il. Les fondamentaux socio-éducatifs et les valeurs auxquelles je tenais, comme le respect et l'amour du maillot, ont disparu. J'avais tout donné. Je n'étais plus convaincu, donc plus convaincant. J'ai préféré me retirer. J'étais usé. » Usé également par le manque de reconnaissance qui pénalisait le club de son cœur, fatigué de se battre contre des moulins. Il goûte donc depuis un an aux joies de la retraite, de la randonnée et du VTT.
 
Mais la passion n'est pas loin et, après un break régénérateur, il avoue être retourné assister à des séances d'entraînement, pour le plaisir. « Je tire mon chapeau et je dédie ma récompense à tous les éducateurs, et notamment à mes collègues des PTT, que je qualifie en trois mots : compétence, passion, désintérêt. » Une définition qui colle parfaitement au personnage.

Commentaires

LES TOPS DU MOMENT !

L'honnèteté.

Les seances d'entrainement !

Le pole football a 11 sur Facebook !

Le travail a l'entrainement !

La jeunesse et l'experience !

les U18  Antho,Louis,Remi,Esthy,Theo en seniors ! 

LES FLOPS DU MOMENT !

Tout va bien. :)

LE MOT DU CLUB : TOUS AVEC K7 !

Résultat de recherche d'images pour

Alain Davot,joueur de l'E.S.Carpiquet Football.

K7,tu es le bienvenu au stade,quand tu veux! :)